Aller au menu | Aller au contenu

Une pratique ancrée dans l'histoire

Tous les ans au mois de septembre, la ville de Charlieu s'anime à l'occasion de la traditionnelle fête de la corporation des tisserands. Fondée au Moyen-Age, celle-ci figure aujourd'hui parmi les rares confréries médiévales encore existantes en France. Si elle ne joue plus son rôle de réglementation de la profession, ses adhérents appelés syndics perpétuent tout de même son existence et ses traditions. Chaque année, ils organisent une procession en l'honneur de leur sainte patronne, la Vierge Marie, ainsi qu'une vente aux enchères de titres royaux, pratique très répandue dans la région Rhône-Alpes sous l'Ancien Régime.

Une pratique inscrite dans le présent

Cette fête s'articule autour de plusieurs temps forts. Après la messe qui rend hommage à la nativité de la Vierge Marie appelée ici Notre-Dame de Septembre, les syndics défilent rituellement en arborant la statue de la sainte patronne, leur bannière et un modèle réduit de métier à tisser conservé au musée de la ville. Le tout est suivi par des chars fabriqués par des associations locales. Cette déambulation rejoint ensuite le parvis de l'église pour la vente aux enchères publiques des titres de royautés. Roi, reine, dauphin et dauphine constituent les titres qui permettront à quatre enfants âgés de 4 à 6 ans de présider l'année suivante toutes les cérémonies (messe, défilé, vente aux enchères). Pour l'occasion, les syndics et les royautés revêtent des costumes correspondant à une période historique choisie par le comité d'animation. La coutume impose aux royautés de toujours porter une tenue alliant blanc et bleu clair, couleurs de la Vierge.

Une pratique qui se transmet

L'activité de soierie, qui a fait la notoriété de Charlieu depuis le milieu du XIXe siècle, a aujourd'hui presque disparu. Evénement corporatif et religieux à l'origine, la fête de la corporation des tisserands n'est le reflet aujourd'hui d'aucune réalité industrielle. Elle est néanmoins vivace, attirant un public très nombreux, et a su se transformer. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, d'autres manifestations comme une fête foraine, des courses pédestres et cyclistes ou encore un feu d'artifice, sont venues s'y greffer. Ces festivités, appelées désormais Fêtes de Septembre, témoignent de l'adaptation d'une tradition à la réalité et aux besoins de la vie locale. Ce rendez-vous annuel, porté par le savoir-faire des hommes du passé, continue de façonner l'identité de la ville, mettant en scène l'ensemble de son tissu social.

TisserandHD 1

Rassemblement de la royauté, la « dauphine 2011 » est conduite en calèche à la procession Charlieu, Loire. 11 septembre 2011. ©FEMS/Olivier PASQUIERS

Bobines de fil

Réserves de l'atelier Charlieu. Loire. 10 septembre 2011 ©FEMS/Jean-Christophe BARDOT.

 Enfant sur un manège de fête foraine.

Après la procession, la « reine 2011 » à la fête foraine Charlieu, Loire. 11 septembre 2011 ©FEMS/Jean-Christophe BARDOT.