Aller au menu | Aller au contenu

Olivier Pasquiers est né en 1960 à Paris. Il vit à Paris.

Après des études de science, il se tourne vers la photographie. Il intègre en 1991 le bar Floréal, aventure qui s'arrêtera en 2015. Le collectif, fondé en 1985 va défendre pendant trente ans une photographie engagée et humaniste, questionnant l'image et ses usages.

La démarche photographique d'Olivier Pasquiers est avant tout une façon d'être dans la rencontre humaine. Par la relation de confiance et la proximité construite avec les personnes rencontrées, il réussit à rendre visibles des situations liées à la grande précarité, en leur conférant une véritable humanité au-delà d'une vision généralement stigmatisante. Sa démarche bienveillante lui permet de recueillir témoignages intimes et fragments de récits de vie.

Parmi ses principaux travaux figurent Nous sommes là, résidence auprès d'habitants sur l'identité et la représentation de soi, Oubliés de guerre, portraits d'anciens combattants marocains de l'armée française en foyers, Serge, Denise, François, portraits de personnes sans domicile fixe, Maux d'exil, sur des personnes contraintes de quitter leur pays, Merci aux travailleurs venus de loin, témoignages de parcours de vie d'hommes vivant en foyer de travailleurs, J'ai commencé à travailler, portraits d'ouvriers devant leur poste de travail. Il documente également l'espace urbain, ses mutations et ses marges en accompagnant les habitants d'un quartier en rénovation (La Courneuve, rue Renoir... avant démolition), ou montre des espaces appropriables, lieux inattendus et éphémères qui se créent (série Paris/Carnets périphérique).

Dans la continuité de sa démarche citoyenne et engagée, il mène des projets d'éducation à l'image autour de la notion de différence, d'égalité et de respect (Tous pas pareils, tous pareils).

Interview d'Olivier Pasquier

Festival Allers-Retours : portrait du photographe Olivier Pasquiers