Aller au menu | Aller au contenu

Pour la seconde année consécutive, Albert-Kahn, musée et jardin départementaux a organisé le festival annuel de photographie contemporaine « Allers-Retours ». Afin de poursuivre le voyage historique proposé par les Archives de la Planète, campagnes photographiques et cinématographiques réalisées dans plus de cinquante pays au début du XXe siècle sous l'égide d'Albert Kahn, le festival propose une incursion dans le monde d'aujourd'hui.
Les photographes présentés ici, à travers des esthétiques et des territoires différents, s'inscrivent pleinement dans la continuité de la démarche impulsée par le banquier philantrophe Albert Kahn.
Au gré des regards posés sur des plages abandonnées de Californie, des littoraux réinvestis au Bahreïn et en Camargue, des villages sans limite au Groenland et en Patagonie, le musée vous invite à découvrir des communautés qui habitent des territoires où les saisons imposent leur rythme et où les rapports à la nature nécessite des ajustements et des bricolages permanents.

Les photographes

Ghislain Sénéchaut - 14 mai au 23 juin

Ghislain Sénéchaut né en 1977 débute ses interventions photographiques à l'extrême-sud de l'Amérique Latine, en Patagonie en 2002. Il poursuit des travaux en 2005 grâce à l'obtention d'une bourse d'Etat puis en auto-financement en 2009 et 2011. Il y séjournera en tout près de trois ans. Lors de son dernier séjour, il partagera la vie des quelques habitants installés le long de la Liñea Sur, cette route qui traverse l'Argentine d'est en ouest. Dans ce monde sans repère, la pluie est attendue des semaines, des mois, parfois près d'un an. Quelques hommes vivent en permanence à la limite de ce qu'il faut pour subsister. Le photographe se fond dans leur quotidien et suit leur rythme en se rendant volontairement dépendant d'eux au fil des kilomètres parcourus sur une terre aride et sans limite. Ses photographies sont montrées à Paris, à Arles, au Chili, en Argentine et en Belgique dans différents festivals. Il travaille en argentique et réalise l'ensemble du processus  photographique, du développement des pellicules au tirage des épreuves. Il improvise des laboratoires d'étape dans les lieux isolés où ses projets le mènent, points de repère qui guident son regard et lui permettent de poursuivre en autonomie.

Senechaux

Géronimo, Patagonie, Argentine, 2011- © Ghislain Sénéchaut

Camille Zakharia (labellisé photoquai) - 25 juin au 4 août

Camille Zakharia, né au Liban en 1962, quitte son pays en guerre civile en 1985. Depuis, il photographie son quotidien autour du thème de l'exil. Il vit aux États-Unis, en Grèce et en Turquie avant de s'installer au Canada en 1995. Quatre ans plus tard, il immigre au Bahreïn où il vit toujours.
Sa série Coastal Promenade décrit un Bahreïn en proie à des bouleversements architecturaux majeurs. Les bandes de terres gagnées sur la mer ont complètement modifié le paysage en redessinant les côtes de l'île. Brutalement, les petites constructions ont été sacrifiées au profit d'immenses tours de verre. Des cabanes de pêcheurs ont néanmoins été préservées. Elles incarnent pour quelques citadins la possibilité d'un accès plus direct à la mer. Autrefois lieux de vie des pêcheurs de perles, ces fragiles structures permettent aujourd'hui de se retrouver autour d'un thé ou d'une partie de backgammon.

CamilleZakharia

Hut 9 Al Dair - Coastal Promenade, 2010 - © Camille Zakharia

Camille Ayme - 25 juin au 4 août

Née en 1983, Camille Ayme poursuit un travail plastique autour des composantes de la ville moderne. En 2010, elle part en Californie en quête de villes aux destins atypiques où elle réalise la série Salton Sea qui dépeint ce lac salé emprisonné dans le désert à la limite de l'Arizona.
Après les stations balnéaires de luxe, les inondations catastrophiques, les mystérieux décès de millions de poissons et les rumeurs de pollution, les berges de Salton Sea sont aujourd'hui quasi désertées. Le sel a emprisonné les poteaux électriques et les routes, reliques d'un glorieux passé. Pourtant plusieurs centaines de personnes vivent encore ici, ne voulant pas se résoudre à abandonner ce qu'ils ont un jour considéré comme un eldorado et attendant le retour des touristes, seul espoir pour relancer l'économie. Les photographies volontairement surexposées évoquent la qualité disparaissante de ce lieu unique.

CamilleAyme

Mailboxes, 2011 - © Camille Ayme

Vasantha Yogananthan - 6 août au 15 septembre

Vasantha Yogananthan est né en 1985. Il vient de remporter la Bourse du Talent Espace pour sa série Piémanson. Cette plage, située cœur du Parc naturel régional de Camargue, est la dernière grève sauvage d'Europe, dernière zone non réglementée de cette partie de la côte. Depuis les années 1970, pêcheurs, campeurs, caravaniers, investissent ses plages sans droit ni titre. Ce lieu de villégiature est «  un lieu de bric et de broc », lieu fragile -à l'image de l'architecture légère de ses cabanons. Entre la mer, les caravanes et l'horizon, le photographe prend le temps saisir cette communauté éphémère, réunie le temps des vacances.

V YOGANANTHAN

Une petite cabane de draps construite pas les enfants de Thierry, Blanchisseur - © Vasantha Yogananthan

Tiina Itkonen (labéllisée photoquai) - 17 septembre au 3 novembre

La photographe finlandaise Tiina Itkonen née en 1968, vit et travaille à Helsinki. A la recherche d'un lieu au-delà des frontières connues, Tiina Itkonen part en 1995 au Groenland où elle se rend depuis régulièrement.
Sur place, elle dresse des portraits sensibles et haut en couleur des habitants des villages les plus nordiques, les Inughuit, Inuit de la région de Thulé au Nord Ouest. Photographiant au plus près une intimité dévoilée du quotidien, elle sait aussi transcrire l'impression d'immensité de cette région.
Depuis 2002, elle consacre ses séjours à la photographie des paysages. Le format panoramique devient son allié, lui seul pouvant répondre au besoin que l'artiste éprouve de traduire l'absence de limites. Dans ce monde où la ligne d'horizon n'est presque jamais interrompue, elle se plait à jouer avec notre perception visuelle troublée par ces étendues infinies.

Itkonen

Ile Sermermiut, 2010 - © Tiina Itkonen

Catalogue de l'exposition

L'édition 2013 invite à découvrir une sélection de photographies de Vasantha Yogananthan, Camille Zakharia, Camille Ayme, Ghislain Sénéchaut et Tiina Itkonen et, à leur suite, à partir à la découverte tour à tour des steppes de Patagonie, des berges d'un lac californien, du littoral du Bahreïn et de celui de la Camargue ou des villages du Groenland les plus au nord de la planète ; autant de lieux qui suggèrent « un arrière-goût de paradis » et que les photographes nous font découvrir au-delà des clichés.